Global Finance

Date: 
jeudi, 15 novembre, 2018 - 16:30
Endroit: 
Fondation Universitaire
Rendez-vous: 
jeudi 15 novembre 2018 à 16h15

Déjeuner-débat dans le cadre du Cycle de conférences "Voyage dans le village du monde avec le Prof. Louis Baeck", organisé en collaboration avec Pr. Dirk Heremans.

Jeudi 15 novembre 2018 à 16h30 (F/N): "Global Finance"
(en relation avec L.Baeck: "De financiële systeemcrisis in geopolitiek  perspectief", Standpunt , juin 2009).

modérateur : Dirk Heremans
iintroduction : Paul De Grauwe
intervenants : Peter Praet en Cynthia Van Hulle

Débat suivi d'un "walking cocktail"

Inscription.

Le professeur Louis Baeck a eu son propre point de vue sur le monde financier turbulent et la crise du système financier.
Dans ses derniers écrits sur le « changement de système dans l'économie mondiale et les bulles spéculatives » (2008) et « La crise du système financier en perspective géopolitique » (2009), il a mis de nombreuses questions critiques du turbo exubérant de financiarisation artificielle de notre système (l'alchimie des innovations financières et la transformation des produits toxiques des banques) et, finalement, au modèle financier anglo-saxon néo-libéral dominant (maximisation des profits des actionnaires à court terme, le pouvoir des grands investisseurs institutionnels, dérégulation financière).

Le monde financier mondial nous confronte aujourd'hui à un certain nombre de trilemmes. Ne peut pas être réalisé en même temps:

  • des taux de change stables, une politique monétaire nationale et des flux de capitaux financiers libres ;
  • la stabilité financière, la réglementation et la supervision financières nationales et l'intégration financière mondiale.

Tout cela soulève des questions intéressantes pour un débat sur les fondements, le fonctionnement et la valeur ajoutée de notre système financier mondial.

  1. Après 10 ans de crise financière, l'économie semble-t-elle avoir complètement récupéré et les marchés financiers sont-ils à nouveau à des niveaux sans précédent? Cependant, les voix critiques demeurent aussi telles que récemment : les banques doivent etre plus contrôlées que les centrales nucléaires (Martin Wolf) ; le système financier est comme un cockpit sans pilote (Joris Luyendijck)? La re-régulation des banques et la réforme des marchés financiers vont-elles assez loin ou une crise financière profonde peut-elle se répéter?
  2. La stabilité monétaire et financière n'est-elle pas menacée par les grands déséquilibres internationaux des paiements dans un monde financier mondial? Par rapport aux dangers de la déstabilisation des flux de capitaux et des guerres de change nécessité de retour vers des accords monétaires et financiers mondiaux? Quelles responsabilités pour les pays excédentaires (Chine, Corée du Sud, Allemagne)?
  3. Quelle réelle valeur ajoutée de la «financiarisation» exubérante de l'économie et de son impact géopolitique? Nécessité de retour à un secteur financier plus modeste, au service de l'économie réelle et de la prospérité sociétale? La dominance du capitalisme financier néo-libéral anglo-saxon dominant mise en question ?
  4. Les innovations «FIN TECH» et «BIG DATA» dans l'ère numérique des nouveaux défis pour les banques et la stabilité financière?.
S’inscrire et payer avant le: 
8 novembre
Prix: 
€ 15.00 p.p.