Activités passées

La Fondation Universitaire organise régulièrement des activités pour les membres du Club. Dans la présente rubrique un bref rapport est donné de quelques activités passées.

 - (1 fév 2018 - 10:30)

Visite guidée (F/N) à l’exposition « Magritte, Broodthaers & art contemporain » au Musée des Beaux-Arts, Place Royale 3 – 1000 Bruxelles, suivie par le déjeuner à la Fondation Universitaire: jeudi 1 février à 10h30.

L’exposition met en évidence cet héritage à travers un dialogue entre les œuvres originales de Magritte et les inspirations d’artistes modernes et contemporains.

Marcel Broodthaers incarne sans doute le mieux cette filiation artistique, dont la réflexion porte à la fois sur le statut de l’objet et sur celui du langage. D'autres artistes comme Andy Warhol, Jasper Johns, Robert Rauschenberg, Ed Ruscha, César, Sean Landers, David Altmejd, George Condo, Gavin Turk renouvellent notre interprétation du grand surréaliste.

Plus de 150 tableaux, sculptures, installations, dessins, photographies, films, documents d’archives, sont rassemblés dans cette exposition unique. L’expérience se prolonge au cœur du Musée Magritte Museum où des créations actuelles dialoguent avec la plus grande collection d’œuvres de Magritte au monde. 

 - (25 Jan 2018 - 17:30)

Les membres du Club de la Fondation Universitaire et leur partenaire étaient cordialement invités au cocktail de Nouvel An le jeudi 25 janvier 2018 à 17h30.

La Fondation universitaire célébrera son 100e anniversaire en 2020. Dans la perspective de cet anniversaire, nous voulons rappeler l'histoire de la Fondation Universitaire dans nos activités. Nous commençons en 2018 avec « l'année Baeck » en 2018, pour honorer notre ancien administrateur-délégué le Prof. dr. Louis Baeck. Dans le courant de l'année 2018 des activités sont organisées pour rappeler divers sujets chers au Prof. Baeck sous la devise " Un voyage dans le village du monde avec le Prof. Baeck ". 

Comme point de départ, un dialogue a été organisé lors du cocktail de Nouvel An avec comme sujet " Money, money, money, ... (une chanson bien connue d'ABBA)  au cours des siècles ". Ce dialogue a été introduit et modéré par le ministre d'état, le professeur Mark Eyskens (KU Leuven). Ont pris la parole :
Prof. dr. Jacqueline Leclercq-Marx (ULB) sur " Monnaie et fausse-monnaie dans l'art roman ",
Prof. dr. Michel Flamée (VUB) sur " Bitcoin of bittere coin ".

 - (23 Jan 2018 - 12:30)

Lundi 23 janvier 2018 : Déjeuner-débat (F/N) "Quelle collaboration franco-allemande pour une Europe nouvelle ?" avec le prof. Luuk van Middelaar, Université de  Leiden, et Ghislain d'Hoop, ambassadeur belge à Berlin. 

Déjeuner-débat organisé, à la suite de la publication récente du livre de Luuk van Middelaar (professeur Université de Leiden et ancien collaborateur du président honoraire du Conseil européen Herman van Rompuy) sur "La nouvelle politique de l'Europe", sur la question : « Quelle pourrait être l'architecture européenne après le Brexit, maintenant que le président Macron, la chancelière Merkel (affaiblie?) et le président de la Commission Juncker sont apparemment prêts à donner à l'Europe un nouvel élan et un nouveau dynamisme ? » Il est particulièrement important d'avoir un aperçu de la situation politique actuelle de l'Allemagne vis-à-vis de l'Europe. M. Ghislain d'Hoop, ambassadeur de la Belgique à Berlin, nous donnera sa vue.

 - (19 déc 2017 - 20:15)

Spectacle de danse avec Thomas Gunzig, Jaco Van Dormael & Michèle Anne Demey - Collectif Kiss & Cry.

Après le triomphe international de Kiss and Cry, tout le monde attendait avec une légère anxiété le second opus du duo Jaco Van Dormael et Michèle Anne De Mey. 
Pari plus que réussi pour le metteur en scène et la chorégraphe qui renouvellent pour l’occasion leur collaboration avec le conteur Thomas Gunzig. On y retrouve cette invention si singulière de la « nanodanse », jusqu’ici limitée aux doigts, amplifiée, magnifiée par la puissance saisissante de la caméra et de l’écran, mais cette fois-ci, c’est tout le corps qui danse et s’alanguit, sensuel, au seuil du suicide, sur l’aria de Scarlatti, Caldo Sangue. 
Quelles images du monde et de la vie surgissent-elles en ces circonstances intimes et tragiques ? Une question que développera aussi, à sa façon, Amor, la création suivante, mais sur un motif et dans un langage encore en évolution.
« Une grande réussite, un véritable tour de force... La danse est omniprésente, comme cœur affectif de l’œuvre et grammaire de base de la fameuse « nanodanse », danse du bout des doigts. » Jean-Marie Wynants, Belgique - Le Soir.
« Le texte, tendre et décalé, de Thomas Gunzig faufile ces séquences entre rêve et réalité en nous guidant sur les nombreuses morts- et résurrections de l’héroïne…avec ce mélange de nostalgie et d’humour qui donne un fil conducteur poétique. En nous vouvoyant, nous public, il nous implique directement dans cet éloge de la vie au seuil de la mort. Du bel ouvrage, ce travail d’équipe. Un doublé triomphal. » Christian Jade, Belgique - RTBF.
« Vous trouverez tout dans ce spectacle estomaquant d’innovation qui plonge dans ce que signifie le fait d’être mortel. Des mains qui flottent sur un étrange noir à un numéro de claquette du bout des doigts, les transitions entre la bande sonore prenante et les accroches de la narration sont simplement « à mourir »… » Jordan Allystair - Torontostage. 
« Un spectacle dédié à la mort ? Peut-être. Mais surtout une véritable ode à la vie quand elle se laisse nourrir par un imaginaire susceptible de susciter un regard neuf sur le réel à travers le filtre ou le philtre qui mêle passé et présent, vécu et rêve, sensations et émotions. » Michel Voiturier, Belgique - Rue du théâtre. 
« Ce cinéma à la Méliès, de coin de table, avec cette nostalgie et ce merveilleux enfantin qui nous enflamment, est le fruit d’un vrai tournagede long métrage. » Guy Duplat et Marie Baudet, Belgique - La libre .
« C’est un hommage à une équipe qui fait naître chaque soir ce spectacle qui semble spontané, immédiat et pourtant tellement précis. Pas de petit accomplissement, pas de soirée ordinaire au théâtre avec Cold Blood » Michael Crabb, Canada - The Star.

 - (11 déc 2017 - 19:45)

Concert exclusif, organisé en collaboration avec dr. Erik Loosen, membre de notre Club:

Bruno Philippe
lauréat du concours Reine Elisabeth 2017 pour violoncelle
et
Guillaume Vincent
piano

Lundi 11 décembre 2017 à 19h45 à la Fondation Universitaire.

Programme :
                   Fantasiestücke de Robert Schumann
                   Sonate pour violoncelle et piano de Sergei Rachmaninov
 

Bruno Philippe est diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Jérôme Pernoo. Il s’est ensuite spécialisé au Mozarteum de Salzbourg auprès de Clemens Hagen. Depuis 2014, il étudie en tant que jeune soliste à la Kronberg Academy avec Frans Helmerson. Il a obtenu le Troisième Prix et le prix du public au Concours de l’ARD à Munich en 2014, ainsi que des Prix spéciaux aux concours Feuermann à Berlin en 2014 et Tchaikovsky à Moscou en 2015. Il a déjà joué en soliste avec le Bayerische Rundfunk, le Münchener Kammerorchester, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse ou encore le Radio- Sinfonie-Orchester de Francfort, sous la direction de chefs tels que Christoph Eschenbach, Bruno Mantovani et Michel Tabachnik. En 2016, Bruno Philippe a remporté le Prix pour la Musique de la Fondation Safran.
Instrument : Carlo Tononi (1696), loaned by the Beare's International Violin Society.

Concert suivi d'un "walking cocktail" en compagnie des musiciens.

 - (8 déc 2017 - 12:30)

 

Déjeuner-débat dans le cadre de “A World of Cities” :

Steven Beckers, Co-Fondateur de Lateral Thinking Factory (économie circulaire) et de Building Integrated Greenhouses, développeur de la ferme “aquaponique” sous serres sur le site des Abattoirs d’Anderlecht - "Utiliser les technologies avancées en faveur de l’agriculture urbaine". (F)

L'orateur présente ce projet, opérationnel à partir de décembre 2017, et d’autres projets.

Le déjeuner-débat est précédé, à 9h30, par une visite guidée en bus du site et de projets innovants en cours sur des sites avoisinant le Canal.
Programme
9.30 précises : départ de la rue d’Egmont.
10.00 : présentation des abattoirs (Jo Huygh) et visite de la ferme urbaine Bigh (Steven Beckers).
10.50 : visite de Discovery Entreprises, ancienne meunerie (Michael Moradiellos del Molino), si le timing le permet.
11.15 : visite du "Fablab" de Tivoli, présenté par B. Cadranel à la FU le 17/10 (Prof. Marc Lacour).
11.45 : retour à la rue d’Egmont.

Pour le compte-rendu et les présentations : suivez ce lien.

 - (16 nov 2017 - 18:00)

Visite guidée (F/N) de l'exposition  "Ancestors & Rituals" (Europalia Indonesia) au Bozar, suivie d'un dîner de chasse à la Fondation Universitaire.

De Sumatra à la Papouasie, en passant par Java et les Moluques: les ancêtres ont joué et jouent encore un rôle de premier plan en Indonésie. Les cultes qui leur sont portés et leurs représentations reflètent avec force et poésie l’énorme diversité du pays. Une introduction captivante à l’Indonésie, présentant son patrimoine et questionnant aussi la place des traditions et rituels au sein d’une société contemporaine. Trésors archéologiques et ethnographiques y seront présentés pour la première fois, et mis en contexte grâce à des documents iconographiques uniques et des interviews. En collaboration avec le Musée National de Jakarta et de nombreuses autres collections des quatre coins de l’archipel.

Commissaire: Daud Tanudirjo
Conseillers: Pieter ter Keurs, Francine Brinkgreve

 - (7 nov 2017 - 12:30)

 

Déjeuner-débat dans le cadre de “A World of Cities” :

Jacques de Gerlache, Coordinateur de l’initiative GreenFacts, ancien responsable de Communication Développement durable et Crise à Solvay SA - "Perspectives mondiales de l’énergie - une vision factuelle". (F)

Dans le cadre des prévisions démographiques et économiques actuelles, quelles sont les perspectives de croissance de la demande d’énergie, notamment de la demande d’électricité, les perspectives de la production des carburants fossiles et des énergies renouvelables, les choix énergétiques possibles et les effets de ces choix sur le climat ? J. de Gerlache présentera le rapport qu’il a rédigé dans le cadre de la FFUE.

Pour le compte rendu et les présentations, suivez ce lien.

 - (17 oct 2017 - 12:30)

 

Déjeuner-débat dans le cadre de “A World of Cities” :

Benjamin Cadranel  (CityDev) & Bruno Clerbaux (ACP) - "Espace urbain multiculturel et cohésion sociale". (F)

"Quelle(s) mixité(s) pour le vivre-ensemble, quels lieux, quelles échelles territoriales et quantitatives ? Quels leviers, de contraintes ou d’incitations, en matière d’urbanisme et de développement pour traduire sur le terrain des choix sociétaux à court, moyen et long termes ? Quels scénarios viennent à l’esprit ? Vu ses perspectives démographiques, Bruxelles est à l’évidence un cas très particulier, tant en menaces qu’en opportunités".

Pour le compte rendu et les présentations, suivez ce lien.

 - (12 oct 2017 - 20:15)

Spectacle de danse avec Michèle Anne De Mey & Jaco Van Dormael,  Astragales asbl.

Conséquence d’un choc thermique à -30° lors d’une tournée hivernale au Canada, la danseuse et chorégraphe Michèle Anne De Mey est soudain, dans l’aéroport de Toronto, frappée d’un coma abrupt dont elle ne reviendra que plus tard. 
Cette « expérience imminente de la mort », c’est ainsi qu’elle est scientifiquement répertoriée, engendre en son subconscient une puissante vision de lumière et de chaleur qui réunit ses proches les plus intimes dans une submergeante bouffée d’amour. 
De l’autre côté du miroir - de la vie, de la mort ? -, Lewis Carroll n’est pas très loin, ni les interrogations existentielles et métaphysiques d’Alice au pays de ce qui nous étonne et nous pose question. Une glace sans tain aux dimensions du plateau, possible véranda, constituera l’écran d’où surgira la scène du rêve et de l’imaginaire, via les images de paysages ou d’intempéries filmées par Julien Lambert et Giacinto Caponio, soulignée par une musique qui, quant à elle, évoquera les rivages des ténèbres, à l’image des « laments » de la reine de Didon de Purcell.
Elle suggèrera aussi la frontière ténue de l’agonie et du trépas, dans un no man’s land confusément habité d’absurde et de nonsense.
Après l’invention complice et triomphale d’une «nanodanse» digitale avec Kiss and Cry et Cold Blood, le couple Jaco Van Dormael et Michèle Anne De Mey, remet son titre en jeu avec l’expérimentation d’une nouvelle écriture scénique.

Pages